Couture,  Republique du Chiffon,  Robes

Robe Violette, l’idéal de l’été

S’il existait le prix du « patron de robe le plus simple à coudre, mais avec une petite dose de panache quand même « , je nommerais sans hésitation la robe violette, imaginée par République du Chiffon ! Aussi facile à coudre qu’à porter, cette robe à été dans le top 3 de mes tenues de cet été.

La robe Violette

A l’instar de la combinaison Paule, la robe Violette est issue de la dernière collection de République du Chiffon, sortie au printemps dernier.

Crédits photos et dessin technique : République du Chiffon

Je la trouve simple et efficace avec ses volants, ses jeux de fronce et l’effet légèrement blousant grâce à la taille élastiquée. Le tout donne un petit esprit rétro 70’s qui m’a fait de l’œil.

Le patron propose deux longueurs, avec un ou deux volants. Concernant les finitions, il offre la possibilité de doubler la robe ou de poser un biais.

En revanche, il ne comprend pas la ceinture assortie, comme sur les photos promos. Çà m’importait peu, puisque je n’envisageais pas de la coudre, préférant jouer le contraste de couleurs et de matières. Mais il est bon d’avoir çà en tête, afin de prévoir le métrage en supplément, si vous en souhaitez une.

La double gaze Stardust Aramante

Des pois et du Atelier Brunette, on ne change pas une équipe qui gagne, hein… Après avoir cousu le top épicéa, dans cette double gaze de chez Atelier Brunette, j’avais comme qui dirait, un petit goût de « reviens-y ».

J’aime beaucoup travailler cette double gaze en particulier. Je la trouve à la fois robuste et fine. Ses petits pois dorés et brodés en font un tissu unique et gracieux.

La réalisation

Comme annoncé dans l’introduction de cet article, la robe Violette est un patron très facile à réaliser. C’est un vrai patron pour débutant.es. Le livret est limpide et composé de schémas explicites.

C’est la version avec un seul volant que j’ai choisi de coudre.

Le patron prévoit 5 cm pour faire l’ourlet. Par pur goût personnel et confort, je suis partie sur 2 cm.

Trop de volume en haut du corps ne sied pas trop à ma morphologie. Pour éviter un effet trop blousant, j’ai choisi de coudre la robe dans une taille au-dessous de celle habituelle. Cette décision a été facilitée par la présence d’un élastique à la taille.

J’ai pris mon temps pour coudre cette robe violette, car je voulais soigner les finitions. Mon tissu étant opaque, j’ai opté pour la pose du biais. Je suis allée au plus simple cette fois-ci en prenant un biais du commerce.

La même robe Violette, ça vous branche ?

On fait le bilan de ma cousette !

J’adore :

  • L’association tissu et patron
  • La facilité d’exécution

J’aime un peu moins :

  • l’absence de la ceinture assortie dans le patron alors qu’elle est sur les photos de promotion

*****

La robe Violette était ma dernière cousette estival. Place maintenant aux cousettes d’automne et d’hiver!

A bientôt,

— Marina —

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *