Modelisme

Retour sur mes cours de modélisme avec I AM Patterns

Imaginez le topo : 2×9 jours, dans un petit village mignon, en pleine Bourgogne, à penser, respirer, vivre couture ! Une bulle hors du monde, où l’on apprend le modélisme, et où l’on rencontre d’autres passionnées de couture ! Ça fait envie non ? Alors, venez, plongez avec moi dans les cours de modélisme proposés par I AM Patterns !

Comme l’article est un peu long, voici un petit sommaire :

C’est quoi le modélisme ?

Objectifs et format des cours

Les cours de modélisme I AM Patterns

Mes réalisations

Autour des cours

Mon avis sur les cours de modélisme I AM Patterns

C’est quoi le modélisme ?

Le modélisme, c’est…

Pas ça !

Le modélisme en couture, c’est l’art de maîtriser le patronage d’un vêtement. À partir d’un dessin technique, d’un croquis imaginé par la(le) styliste, la(le) modéliste créée un prototype et les différentes pièces qui constituent ce vêtement.

Il y a deux méthodes pour y parvenir : le moulage et la coupe à plat.

La méthode du moulage constitue à transposer le dessin directement en volume, sur  un mannequin, à l’aide d’une toile (un tissu test). C’est ensuite que l’on met à plat la toile pour patronner le vêtement.

Création de robes Dior par la technique du moulage / ©Sophie Carre

La coupe à plat, fonctionne à l’inverse. C’est une approche 2D, qui part d’un patron de base, c’est-à-dire d’une empreinte corporelle, qui a été tracée à plat. C’est ensuite qu’on transpose les lignes sur la toile et que le processus de couture, d’essayage et de modification s’enclenchent.

Exemples de la jupe et du buste de base selon la coupe à plat.
Source : DP Studio

C’est cette méthode que Marie-Emilienne Viollet, créatrice de la marque de patrons I AM PATTERNS, nous a transmise pendant la formation.

Les objectifs et le format des cours de modélisme

Marie-Emillienne nous a pris sous son aile pendant deux sessions de 9 jours chacune. La première session avait pour thématique la jupe de base et la seconde, le buste de base, créés à nos mesures. Ce sont déjà des challenges assez dingues en soi mais, c’est sans compter des objectifs encore plus fous : finir chaque cession avec 1 ou 2 de ses créations personnelles !!

Accompagnement et mise en pratique sont les maîtres mots de la formation. Chaque matin, Marie-Emilienne nous faisait un cours sur les techniques de modélisme. Chaque après-midi, nous étions en groupe, sans notre professeure, pour appliquer les exercices et avancer sur nos ouvrages.

Ambiance studieuse! © Marie-Emilienne Viollet

Le lendemain matin, nous la retrouvions pour échanger sur les questionnements ou difficultés et poursuivre notre apprentissage.

Les cours de modélisme d’I AM PATTERNS

Nous avons appris à prendre des mesures, à tracer notre buste et notre jupe de base et comment les transformer, pour créer nos modèles personnels.

Prendre ses mesures

Pour construire sa jupe ou son buste de base, il faut commencer par prendre ses mesures. C’est une étape importante, qui doit être réalisée avec minutie. On apprend comment positionner correctement le mètre ruban, comment se positionner soi-même. Il y a une bonne vingtaine de mesures à prendre, selon la méthode proposée par Marie-Emilienne.

Réalisé en petit groupe de deux dès le premier jour, c’est l’ice-breaker idéal !

Oups, j’ai touché son nichon

Tracer son patron de base

Le matériel

Pour tracer notre empreinte corporelle, nous découvrons les outils indispensables à tout.es modélistes.

oui, en 2020, je fais mes GIF!!!

(Bon ok, la calculette c’est surtout pour moi…)

On utilise également du papier à patron, du calque, du papier carbone, du carton pour patronage et évidemment de la toile. Ces derniers éléments font partis de ce que l’on doit acheter et ramener pour la formation. A ce sujet, une liste est fournie par I AM Patterns au moment de l’inscription.

Place à la géométrie !

Marie-Emilienne nous livre les secrets de traçage, d’aisances et les calculs à effectuer.

Pas de panique, même une bille en math comme moi a pu s’en sortir, cela reste donc abordable ! Avec de la concentration et la pédagogie de Marie-Emilienne, les explications sont simples à suivre.

On s’évertue ainsi à tracer des demi-côtés : demi-côté devant et dos pour la jupe lors de la 1ere session et demi-côté devant et dos du buste, lors de la seconde. On découvre pour chacun de ses patrons, le nombre de pinces nécessaires, pour que le buste ou la jupe de base épouse à la perfection notre corps. 

A ce stade, nos bases sont sur du papier fin blanc et risque de s’abîmer très vite avec les manipulations. Pour un usage pérenne, nous les reportons sur du carton spécifique. 

Ça, c’est vraiment moi… Cà se sent, ça se sent que c’est est moiiiiii!

La toile 

Le grand moment arrive.

Transposer toutes ses lignes géométriques sur sa toile!

Couper. 

Coudre.

Essayer.

Prier.

Oooooh Déesse du Modélisme, je ne sais pas encore ce qu’est un godet à cet stade de la formation, mais je promets d’en faire plein, si je rentre dans ma toile

Les essayages se font en groupe, les unes après les autres. En toute bienveillance et sans jugement.

Pour certaines, çà match du premier coup, pour d’autres il y a des retouches. Marie-Emilienne nous donne les clés pour les déceler. Il faut relâcher un peu ou au contraire resserrer, revoir le traçage de certaines courbes, rallonger ou retirer une pince… parfois, reprendre un calcul ou une mesure.

On parle précisément de retouches et non d’erreurs. C’est normal que ça n’aille pas tout à fait du premier coup, quelles qu’en soit les raisons. Ça fait totalement partie du processus, pour obtenir le fit parfait de ces patrons de bases. 

La toile de ma jupe de base ! © Mazzza

Transformer son patron de base

A partir de là, le champ de la créativité s’ouvre à nous!

On voit avec Marie-Emilienne, toutes les transformations possibles (14 pour la jupe, 16 pour le buste). Les termes tels que godets, pivot de pinces, élimination de pinces, élargissements… entrent dans notre jargon. On voit aussi la construction d’une ceinture droite, des cols, des pattes de boutonnages etc…

Il ne nous reste plus qu’à laisser libre cours à notre imaginaire pour concevoir nos modèles personnels.

© Les Escargots

Apprentie styliste

Pour chacune des sessions, nous devions réfléchir à des idées ou détails de jupe et de haut qui nous intéressaient, que l’on aimerait bien concevoir pendant cette formation.

Fidélité absolue à Pinterest !

Je ne vous raconte pas l’effervescence et la frénésie de ces moments : échanger avec ses camarades, s’envoyer telles ou telles images, car on sait que l’autre va aimer tels détails, s’interroger sceptiquement sur certaines folies de la haute couture…

Il s’agit ensuite de dessiner ses modèles et le plus dur : choisir ! A cette étape, Marie-Emilienne est toujours là pour nous guider au mieux.

La aussi, il n’est pas nécessaire de savoir dessiner. ( J’en connais une qui nous a fait un dessin de jupe avec des rotules légendaires… dont le patron cartonne chez les couturières! )

Mes réalisations

Je ferai des articles spécifiques par la suite, donc je ne m’attarde pas trop sur ce point-là (oui, je sais, c’est injuste!). Mais voici deux de mes réalisations personnelles !

Une de mes deux jupes, que j’ai choisi de réaliser pour son côté technique. Un de mes deux hauts que j’ai imaginé, très graphique aussi. Il n’a pas encore de nom, malgré les nombreuses suggestions du comité Nom d’un patron, formé avec mes collocs vigneronnes !

Autour de la formation

Se former au modélisme c’est une chose, mais des à-côtés spécifiques donne un attrait certain à cette formation.

Le cadre: le village de Noyers sur Serin

Quand Marie-Emilienne parle de slow life dans les raisons de s’inscrire, c’est vrai. Le village de Noyers-sur-Serin est magnifique. 

On sent une communauté villageoise présente et très proche. C’est un endroit où il fait bon vivre. Il y a de la créativité à chaque coin de rue et la forêt est accessible à pied!

I AM PATTERNS nous facilite la vie en nous proposant de gérer la location des logements auprès des habitant.es du village. La maison où je logeais était littéralement en face de notre salle de cours ! Celles des autres n’étaient pas très loin non plus. 

C’est vraiment le cadre idéal pour couper de sa vie quotidienne et de vivre pendant quelques jours, uniquement au rythme de sa passion (et des cloches de l’église!)

La camaraderie

J’ai partagé cette formation, en petit comité. On était 8 personnes (9 quand Cindy était là), venues des 4 coins de la France, de Suisse et d’Allemagne. 

On a parlé couture non stop, on a créé des liens, des affinités… et même une playlist. il y a eu des fous-rires, de l’entraide, des moments de doutes, des astuces à la volet, des cessions de coutures nocturnes, des godets en veux-tu en voilà, une deuxième session sous le signe du covoiturage, des fringales de chocolats et un obsession de pizza, des apéros, une raclette de folie…. Bref, de jolis moments de partages !

©tallulha ©Elodie Beauregard ©Hello Panache

J’ai été en colloc avec deux d’entre elles. On a évidement papoté couture (sujet ô combien inépuisable) mais d’autres choses aussi (quand même, un peu…) , autour du feu, en partageant nos chocolats et nos petits thés. On s’est fait de bons petits plats aussi ! On s’écoutait pour ne pas veiller trop tard, pour se reposer…. bref, la colloc de rêve !

Mon avis sur les cours de modélisme I AM PATTERNS

La réponse à mes attentes

C’est simple, cela correspondait exactement à ce que je recherchais en terme d’enseignement, de timing, de durée, de format. J’avais besoin d’être accompagnée dans cette nouvelle étape d’apprentissage. Pour moi, Marie-Emilienne arrive à transmettre ses savoirs, avec une pédagogie et une douceur sans pareilles. Vous l’aurez donc compris depuis un moment, je suis RA.VIE !

Une formation dense…

Je ne vais pas vous le cacher, cette formation est intense ! Le rythme est dense. Il y a beaucoup de choses à intégrer, entre la théorie le matin et la mise en pratique l’après-midi, voir quelques soirs… mais le jeu en vaut la chandelle, comme dirait l’autre !

… et concrète

On a quand même realisée nos buste et jupe de base! On a chacune imaginée, dessinée, cousue 3 à 4 modèles différents ! Pour des novices, je trouve cela exceptionnel. il y a eu des réalisations complétement dingues! On repart avec des connaissances et des compétences concrètes, qu’il va falloir entretenir. On a les armes pour tout faire!

Le blues du modélisme

Les petits plus non-négligeables sont évidemment la belle camaraderie et le cadre. On est dans un cocon.

C’est çà, c’est  le mot. On oublie son quotidien.

Le retour à la réalité peut-être assez déroutante après chacune des cessions. Les cerveaux, après cette immersion créative, restent en ébullition… ils échafaudent tous types de courbes, modifications, élargissements. On n’a pas envie de revenir à la réalité et on attrape vite un petit coup de blues !

État post-formation

Mais heureusement, les copines sont là grâce à la magie de what’s app !

Et le coût financier, alors ?

Entre la formation, les trajets, le logement, les quelques fournitures à prévoir, le coût de cette aventure peut être conséquent. C’est un budget important et je peux comprendre que cela ne soit pas à la portée de toutes ou que cela peut refroidir. Sachez néanmoins qu’I AM Patterns propose le paiement en plusieurs fois.

Pour ma part, je ne regrette pas, mais alors pas du tout d’avoir casser la tirelire pour prendre ces cours de modélisme. C’est le prix d’un (très) beau voyage, certes, mais si vous en avez envie et que vous avez la possibilité de le faire, foncez ! C’est bien d’investir sur soi de temps en temps!

Pour conclure

Il y a une liste d’attente, il me semble mais n’hésitez pas à vous renseigner auprès d’I AM PATTERNS si la formation vous intéresse. Courrez voir les créations des copines : Anne-Sophie, Marion, Elodie, Sonia, Karine, Alice, Anaëlle, Cindy. Certaines créations sont déjà visibles. Les miennes arrivent sous peu.

*****

J’y allais parce que je me demandais si le modélisme était pour moi. Quand je regarde les modèles que j’ai pu réaliser, je me rends compte de mon intérêt pour la technique en elle-même. J’ai envie de creuser çà !

© Les Escargots

Durant ces sessions, je me suis sentie au bon endroit, au juste endroit. Je ne sais pas sur quoi cela débouchera ou s’il faut déboucher sur quelques choses, mais une chose est sûr, c’est que cet endroit-là, j’irai le visiter autant que possible, maintenant. 

*****

Alors, çà vous tente de vivre cette aventure ?

A bientôt,

— Marina —

7 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *