Bas,  Couture,  Patrons,  Republique du Chiffon

Mon pantalon Alphonse

Un challenge suit l’autre par ici. Après avoir cousu un maillot de bain, je me suis attaquée à une pièce-phare de nos garde-robes : le pantalon ! C’est une pièce qui fait peur pour ses points techniques mais aussi pour les ajustements quasi systématiques à effectuer. Je ne vous le cache pas, j’ai pris mon temps pour réaliser ce pantalon Alphonse (réalisation de deux toiles, modification de la fourche). J’ai également rencontré quelques petites péripéties. Mais j’ai beaucoup appris ! Voyons ça !

Mon pantalon Alphonse de chez République du chiffon

Je ne présente plus République du Chiffon. J’ai cousu plusieurs patrons de la marque et vous savez donc que je suis dingue de sa ligne artistique et des patrons ! Alphonse n’échappe donc pas à la règle.

Source du dessin technique du pantalon : République du Chiffon

Le patron est noté 3/4 côté difficulté. C’est donc un vrai challenge qui s’annonce ! Pour le textile, j’ai choisi une gabardine noire, d’excellente qualité, de chez Pretty Mercerie.

L’étape indispensable de la toile !

Comme annoncé dans au début de cet article, il n’est pas rare de devoir faire des modifications pour un tombé parfait. Il est donc absolument nécessaire de faire une toile (voir plusieurs), notamment si c’est votre tout premier pantalon.

Je vous conseille de vous faire aider, car ce n’est pas simple d’ajuster sur soi-même un pantalon. Dans mon cas, j’ai conversé avec mes copines de modélismes virtuellement, photos à l’appui. Mais l’idéal est d’avoir une personne avec vous.

Pour ma part, j’ai fais deux toiles:

  • La première cousue en taille 42, tombait juste à la taille mais était très larges aux jambes. Je flottais dedans. Le fond du pantalon était aussi trop grand.
  • Pour la seconde toile, j’ai gardé 42 à la taille et j’ai gradé les jambes en 40. (Après coup, je pense que j’aurai même pu grader en 38. ) et j’ai aussi modifié la fourche avant.

La modification de la fourche

Grâce à l’étape de la toile, je me suis rendu compte qu’il faillait que je modifie la fourche avant. Je me suis aidée de l’article de la créatrice Pauline Alice, pour déterminer le type de modification à effectuer et adapter ses recommandations à mon pantalon Alphonse :

  1. Normalement, il faut tracer une ligne perpendiculaire au droit-fil, juste en dessous de la pince. Comme le pantalon Alphonse a des plis plats sur le devant, j’ai tracé une ligne, ici en rouge, à environ 12 cm (la longueur moyenne d’une pince) au-dessous de la taille.
  2. J’ai découpé sur la ligne rouge, sans aller jusqu’au bout, comme préconisé par Pauline Alice
  3. Lors de mes essayages, j’avais épinglé le surplus de tissus. Celui-ci représentait 3 cm. J’ai donc remonté de 3 cm de la ligne rouge vers la taille. De ce nouveau point, il faut rejoindre celui qui se trouve sur la ligne de coté. J’ai symbolisé cette nouvelle ligne en bleu.
  4. Puis, il faut poser votre ligne rouge, précédemment découpée, sur votre ligne bleue et scotchée le tout. Enfin, il faut redessiner la courbe de la fourche pour avoir de nouveau une ligne continue (tracé en rose.)

Les petites péripéties

L’étape de la braguette

Une fois n’est pas coutume, je n’ai pas compris les explications du livret pour le montage de la braguette. En fait, le sens de montage présenté par République du Chiffon est différent de ce que j’ai pu apprendre et cela m’a pas mal perturbé. Alors, j’ai fait à ma manière et ça a fini par marcher !

Le reste de la gamme de montage est très claire en revanche!

Les marges d’ourlet

Chez République du chiffon, les marges de couture sont à rajouter avant de couper. Il n’y a rien de compliqué à cela mais il y a un petit point de vigilance selon moi au niveau de l’ourlet du pantalon.

En effet, les lignes du pantalon se resserrent vers le bas. Si, comme moi, vous prolongez naïvement les traits pour rajouter votre marge d’ourlet, vous allez avoir un problème!

En effet, pour finir le pantalon, il faut rabattre la marge vers l’intérieur. Dans notre cas, le bord du bas de pantalon se retrouve plus courte que celle de votre ligne d’ourlet finale. Et ça, le patron ne le précise pas.

J’ai fini par bidouiller mon ourlet pour finir mon pantalon. En réfléchissant un peu, voilà ce que j’aurai du faire au moment du rajout des marges: il aurait fallu tracer en miroir les lignes côtés du pantalon sur les 3 cm de marge d’ourlet. C’est pas clair ? En image, c’est plus parlant, je pense !

Mon pantalon ALphonse, le bilan

J’ai. réalisé. un. pantalon! J’ai réalisé un pantalon ! J’ai réalisé un pantalon !

Voilà l’état d’esprit! Je suis très à l’aise dans ce pantalon. J’aime sa forme qui ira très bien dans un look plus casual avec des baskets ou plus chic avec une chemise !

Un petit teasing de mon prochain article !!!

En point d’amélioration, j’ai encore envie de creuser la théorie des ajustements pour que le prochain projet pantalon soit encore plus réussi !

A bientôt,

— Marina —

2 commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *