Couture,  Deer & Doe,  Hauts,  Patrons

Datura, une blouse au top

Aujourd’hui, je vous présente ma Datura. C’est la seconde fois que je couds un patron de la marque Deer and Doe. C’est aussi la première fois que je couds un haut. Il me semble que c’est une des pièces phares de la marque, après la Belladone.

Et pour cause, le patron est très accessible pour les débutant.es, je trouve. Les explications sont toujours aussi simples à suivre. J’ai, sans doute de la chance, car je n’ai pas besoin de faire des modifications particulières par rapport à ma morphologie.

Pochette patron de la Datura

Le patron prévoit différentes variantes de col : col Claudine ou col aux découpes triangles. Mais ces cols ne me ressemblent pas. J’ai donc fait le choix de partir sur la variante B, mais sans Claudine au col. Rien de compliqué dans le processus : il suffit juste de ni relever ni découper le col en question. On peut suivre les explications aisément sans lui.

J’ai appris avec ce patron à poser une parmenture. Placée à l’intérieur autour des ouvertures du cou et des bras, c’est une doublure sur la partie haute du vêtement qui permet d’obtenir une bonne tenue et une finition propre. Les pinces au niveau de la poitrine tombent juste comme il faut.

On y apprend aussi à faire son propre biais. Je m’en étais fais tout une montagne d’appréhension mais en fait, j’ai trouvé ça plutôt didactique, et rapide à réaliser. un gabarit (fourni dans le patron), un carton d’une feu boite à sucre, un fer à repasser et hop… le tour est joué.

Biais diy

Revigorée par ce petit succès, je me lance spontanément dans une autre modification du patron en rajoutant un passepoil noir afin de souligner l’ensemble. Le résultat global est pas mal mais la pose n’a pas été aisée. Mais surtout, c’est au niveau de la jointure des biais de chaque côté que ça pêche à mon goût. (C’po mooooche mais c’po ouf t’vois…) Si je refais ce patron, je m’en tiendrai à l’assemblage de base entre la pièce du haut et celle du bas.

Ce que j’aime avec cette blouse, c’est son dos avec les boutons. Le patron prévoit la possibilité de ne pas faire de boutonnières. Il suffit simplement de coudre les boutons sur les pattes de boutonnage. Et ça c’est plutôt sympa!! Car là, maintenant, tout de suite, je ne me sentais pas d’attaquer des boutonnières (cœur qui s’affole rien que d’y penser). Ce défi sera pour plus tard ( ou jamais ahah) (comment ça? moi? procrastiner ma chemise Mélilot?)

Pour coudre cette pièce, j’ai choisi un tissu bio et français : le chambray row dot Elixir d’Amandine Chat.  Le tissu a une bonne tenue et est facile à travailler. Celui-ci est totalement réversible. On peut choisir son envers ou son endroit. Ici je suis partie sur le côté couleur avec les petits dots noirs. En raison de sa qualité j’ai, comme cela été indiqué dans le patron, terminé avec un simple point zig zag pour les finitions.

Vivement le printemps pour pouvoir la porter, non ?

A bientôt,

– Marina –

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *