Couture,  Patrons,  Pull

Le cardipull Scapin

Nathalie, créatrice de la marque ODV La jolie Girafe m’a contacté début février pour que fasse partie de l’équipe des testeuses de son dernier patron : un cardipull au nom de Scapin. Malgré le manque de temps, j’ai accepté la proposition et c’est cette aventure que je partage avec vous aujourd’hui. 

Ce patron m’a été offert. Cependant, la rédaction de l’article m’est propre tout comme son contenu.

Testeuse de patron, c’est quoi ?

Avant l’étape de commercialisation, une créatrice fait appel à des couturières pour tester son patron. Ces dernières, qui forment un panel de style, de taille et de morphologie, cousent en avant-première le patron. Elles scrutent le patron sous ses moindres détails et font des retours à la créatrice tout au long de la phase test. C’est une sorte de contrôle-qualité, en somme.

Ces retours permettent à la créatrice de corriger les petites coquilles, préciser des instructions, rajouter des consignes d’ajustements etc… bref, de vous concocter un patron aux petits oignons !

Le patron du cardipull Scapin

Le modèle

Scapin est un mix entre un pull et le cardigan: un cardipull ! Nathalie, la créatrice a imaginé ce modèle avec une maxi ouverture croisée sur le devant et un dos bien couvrant. Les manches sont subtilement bouffantes au niveau du poignet.

Le devant et le haut du dos ne forme qu’une seule pièce. Si le haut du dos est coupé dans le droit fil, le devant se retrouve dans le biais. Ces détails font qu’il faut être vigilent.e lorsqu’on choisi un tissu à motif ou texturé.

Les tailles et les instructions

Scapin est disponibles de la taille S au 4XL, uniquement au format PDF. Il est à noter que les marges ne sont pas incluses. Il faut donc les rajouter : 1 cm si couture à la machine, 0,7 cm si couture a la surjetteuse.

La planche du patron Scapin est accompagnée d’un livret de montage et d’un cahier d’ajustement pour modifier, en fonction de notre morphologie, la stature, la poitrine (pour les bonnets à partir du D et au-delà). Ce cahier nous accompagne aussi dans la gradation du patron si vous êtes entre plusieurs tailles.

Ma réalisation

Le choix du tissu ou la petite gaffe

Pour coudre Scapin, il faut choisir un tissu extensible. C’est ainsi que la créatrice l’a imaginé.

Au départ, je voulais réaliser le cardipull Scapin dans un jersey velours couleur brique. J’avais trouvé un tissu sublime chez un marchand local. Il était parfait !

Mais c’était sans compter une belle petite boulette de ma part. J’ai beau avoir lu en amont le livret d’instruction, qui explique bien que si l’on veut respecter le sens d’un motif ou ici, le sens du poil du velours, il faut couper la pièce basse du dos dans le sens inverse que celui prévu dans le patron. ( Cette manipulation n’est pas nécessaire avec les tissus unis.)

Devinez ce que j’ai (pas) fais… ? é ben gé pô rotourné lô pièc‘…

De ce fait, le haut du dos et le bas du dos avait un sens de velours différent. Et ça, c’est fatal ( j’en parle d’ailleurs ici dans mon article sur le velours) Cela se voyait trop à la lumière du jour… Évidemment, j’ai pris comme d’habitude le juste métrage, et évidemment, en retournant au magasin, le tissu était out of stock( La loose, la loose, la looooose….)

Il a fallu se retourner et trouver une nouvelle solution. J’ai opté pour un french terry. Si je n’ai plus le toucher doucereux du velours, j’ai au moins la couleur brique !

Le choix de la taille et la qualité des instructions

En suivant le tableau de mesures, je suis partie sur la taille L. J’ai suivi les instructions à la lettre. Celles-ci sont claires et faciles à comprendre. Les schémas sont d’une très grande précision.

Le pull tombe très bien au niveau de la carrure et de la poitrine. Il est peut-être un poil trop large au niveau des hanches. J’aurais pu, comme le propose le cahier d’ajustement, grader mon ouvrage : L à la poitrine et M aux hanches. Ce qui s’explique assez logiquement avec ma morphologie en triangle inversé.

La modification des manches

Je n’ai modifié que les manches car elles étaient vraiment trop longues pour moi.

Comme je n’avais pas assez de tissu dans mes chutes pour refaire de nouvelles manches , j’ai dû modifier celles existantes. J ai retiré quasi 9 cm sur le haut de ces pièces (au niveau de l’assemblage entre la manche et le corps du vêtement). Ce choix n’est pas très académique, car cela vient modifier le visuel de la manche.

L’idéal aurait été de se baser sur la mesure de mon bras (à mesurer avec le coude plié à environ 45 °), de suivre ensuite le pas à pas du patron pour raccourcir les manches, et ensuite couper le tissu.

Le bilan

Le cardipull en lui-même est confortable. Je le visualise bien en pull de yoga, je ne sais pas pourquoi mais voilà, ce sera sa fonction !

C’était une très chouette expérience de tester un patron, de voir un petit bout de l’arrière du décor. Nathalie a toujours été reactive dans nos échanges. C’était très agréable. J

J’aurai aimé être plus précises dans mes retours, mais j’ai manqué de temps et la boulette du tissu ne m’a pas aidé.

Outre l’esthétique d’un patron, les valeurs de la marque, le temps sera un critère à ne plus négliger, si l’occasion de tester un patron se représente.

Si vous voulez en savoir plus sur le patron ou tenter l’expérience : Scapin / ODV la Jolie Girafe.

*****

A bientôt,

— Marina —