Mon atelier

Focus sur mon atelier de couture

J’ai eu envie d’entrer dans le jeu du Gang des couturières blogueuses qui, depuis le début de l’année, œuvre à (re)mettre en lumière la blogosphère couture sous l’angle de diverses thématiques ( #blogisnotdead) . Je n’ai pas (encore ?) participé à la première thématique qui était « pourquoi on coud ? » mais je participe à celle-ci : « Montre-nous ton atelier couture ». Nul envie ici de pavaner, mais plus l’envie de vous partager comment je m’efforce à optimiser un mini-espace, en privilégiant des matériaux de récup. Cet aménagement est en cours, tout n’est pas fini et des choses pensées au départ vont surement évoluer autrement.

Prêt.e pour ce focus sur mon atelier de couture ? Allez, c’est parti!

La naissance de mon atelier de couture

L’espace qu’occupe mon atelier est une petite pièce rectangulaire de 7m2, avec un très grande fenêtre.

Sur les plans de la maison, cet espace devait être notre bureau. On avait même prévu la possibilité d’un couchage d’appoint. Mais bon, j’ai acheté ma machine à coudre entre-temps et on s’est vite rendu compte, qu’il me fallait une pièce dédiée pour planquer tout mon bordel ranger toutes mes affaires. Alors, l’idée de mon atelier couture est née.

le joyeux bazar, le voici

Le cahier des charges vs les contraintes de l’espace

Mon idée principale était de pouvoir tournoyer dans cet espace au maximum et ne plus (trop) empiéter sur le salon. Je voulais aussi que toutes les choses aient un espace dédié. Je ne voulais pas, par exemple, devoir pousser mes machines pour découper ou repasser.

Outre les contraintes de taille et de la fenêtre, il a fallu réfléchir à l’aménagement pour pouvoir caser tout ce qui me semblait indispensable, à savoir :

  • un plan de travail pour les machine
  • une table de découpe
  • un espace bureautique
  • des étagères pour ranger mes documents administratifs (P. range les siens dans son atelier de bricolage)
  • un espace repassage
  • des rangements pour les tissus, les accessoires, les autres activités loisir
  • un système de tri
  • le mannequin
  • le miroir
  • et un peu de verdure et de déco quand même
Ce sera tout ou bien?

Enfin, l’idée était aussi de faire avec du matériel existant pour différentes raisons : écologique et financier évidemment, mais aussi pour tester la praticité des meubles, qui ont été pour la plupart, créer sur mesure. Les principaux matériaux sont donc des planches de récup, du bois de palette, des meubles de familles.

Alors, ai-je réussi à tout caser ?

Le tour de mon atelier couture

Le plan de travail des machines et bureautique

On est parti d’un bureau que P. a récupéré de son boulot. On l’a taillé aux dimensions nécessaires, pour y installer ma surjeteuse et ma machine à coudre. Elles sont face à la fenêtre pour bénéficier du maximum de luminosité, le plus longtemps possible.

C’est orienté sud, donc, des fois je couds avec des lunettes de soleil… sisi…

A côté de mes machines, vers la droite, j’ai mon espace bureautique, avec mon ordinateur et mon imprimante, sur une étagère basse. Littéralement, au-dessus de ma tête, j’ai des étagères, composées de ma bibliothèque couture et mes papiers. Celles-ci se prolongent au dessus de la porte.

Je me déplace d’un poste à un autre, grâce à ma chaise de bureau à roulette, que j’ai retapée (j’ai écrit un article à ce sujet que vous pouvez lire ici.)

La table de découpe et le range-bobines

De l’autre côté de mes machines, j’ai ma table de découpe, ajustée en hauteur, à ma taille pour ne pas me casser le cou. J’ai pu y poser un grand tapis de découpe (60cm*90cm). Un point de lumière y est installé pour éclairer cet espace plus sombre en fin de journée.

Comme toute blogueuse, ma tasse de thé – assortie à ma chaise, obvioulsly – traîne sur la photo!

Le dessous de la table est composé d’étagères, qui me permettent, pour le moment, d’installer des tiroirs de rangement pour la mercerie. Y figurent aussi ma papeterie, crayons de couleur et aquarelle, et autres rangements.

Attenante à cette table de découpe, une petite étagère, réalisée avec deux anciens pieds de meubles, me sert de range bobine.

L’armoire à tissus et patron

Derrière ma table de découpe, on a récupéré une jolie armoire années 60, aux portes coulissantes. Elle me sert d’un côté à ranger les tissus pliés selon la méthode des chemises en carton, la toile à patron, un bac à encours, un bac tissu à laver et de l’autre, les chutes, les vêtements à repriser, mes patrons et magazines.

J’ai aussi récupéré une barre de rideau ajustable pour suspendre les cousettes, auxquelles il manque juste les boutons ou un ourlet.

Une chemise Suzon et une jupe patronnée maison en attente de boutons…

Les panneaux de rangement

En face de ma table de découpe, j’ai acheté des panneaux à trous de chez ikéa pour pouvoir ranger mes accessoires de coupes et autres. Je m’en sers aussi pour suspendre les patrons en papier et les livrets d’instruction.

L’espace de repassage et de tri

On continue le tour avec un prototype de table de repassage et de tri. Comme tout le reste, elle est imaginée, sur mesure de la tête aux pieds. Je ferai un article dédié, si cela vous intéresse, quand elle sera un peu plus shiny que là…

Dans les étagères du dessous sont rangés, mon coussin tailleur, mes accessoires de machines à coudre. Sur le côté,se cache ma jeannette. Enfin, j’y ai installé mes poubelles de tris (papiers, tout venant, petites chutes de tissu.)

Ma copine Olga et le miroir

Enfin pour terminer ce tour, j’ai installé Olga, mon mannequin de couture à côté de ma table de repassage et un miroir issu d’une ancienne porte d’armoire, que pour le coup, je déplace dans le salon lors des essayages.

Et la déco dans tout ça ?

Comme observable sur les photos, en matière de déco, j’ai privilégié le blanc pour le renvoi de lumière, des touches de naturels et et végétales avec le bois, quelques plantes ou des imprimés.

Je me suis servie des cartes postales en noir et blanc, achetées à la suite de visites d’expositions parisiennes que j’ai beaucoup aimé (Henri Quartier-Bresson et Le Dos dans la Mode) comme illustrations murales. Une carte linogravée et brodée de Marion Romain a aussi trouvé sa place tout comme celle d’une copine de roller-derby.

Des créations de broderies que j’aurai réalisées continueront d’agrémenter les murs de l’atelier à l’image de ce petit scarabée dessiné par Afera Handmade.

Et, que serait une couturière sans son effigie lego ? (quoiqu’un peu trop stéréotypé à mon goût.)

Le bilan

un cocon créatif et pratique…

Danw mon atelier, je me sens dans un petit cocon créatif, prête à créer des merveilles et relever des challenges.

Je suis plutôt ravie de l’aménagement de l’espace. Il y a un triangle de distribution (comme en cuisine) entre le plan des machines, la table de découpe et celle de repassage, définitivement pratique.

Il m’arrive encore d’utiliser la table du salon (voir plutôt le sol du salon), quand je dois décalquer de grandes planches de patrons ou quand je fais du modélisme.)

… mais qui pourrait encore gagner en efficacité et esthétisme

Évidemment, tout n’est pas parfait ou finit comme je le voudrais. Il y a des espaces sous-optimisés ou des systèmes de rangements à revoir. J’ai aussi de nouvelles envies. Voici ce que j’ai noté :

  • Un éclairage central différent et/ou des points de lumières supplémentaires. Dans l’idéal, je crois qu’il faudrait que je change ma suspension en métal pour une suspension à plusieurs ampoules que l’on peut diriger… Mais, ne j’aime pas ces luminaires là… Ou alors (et je pense partir là-dessus plutôt), rajouter des points d’éclairage au niveau de mes machines et au niveau de la table à repasser.
  • L’espace sous la table de découpe est mal occupé. Je pense déplacer mon système de tri à cet endroit, car il est plus spacieux. Je le ferai des que j’aurai trouvé les bacs adéquats.
  • Peaufiner ma table de repassage, avec une housse de repassage plus en harmonie et amovible, revoir la répartition de l’espace sous la table pour y ranger le fer à repasser, en toute sécurité.
  • Le miroir est lourd. J’aimerais le remplacer par un miroir, plus fin, qui s’accroche sur le mur.
  • L’étagère à bobine n’est pas vraiment terminée. Je trouve cela très esthétique d’afficher sa collection de bobines mais je me questionne sur leur durabilité à les laisser à l’air libre comme çà…
  • L’armoire 60’s est belle mais, très profonde et massive. Je trouve que visuellement, elle rapetisse beaucoup la pièce. Aussi, paradoxalement, je perds beaucoup d’espace de rangement à l’intérieur à cause de sa profondeur et je me demande à terme si je ne vais pas changer pour un meuble bas, plus compact certes, mais plus pratique et des étagères sur le haut du mur, pour plus de légèreté ( et un joli papier peint jungle noir et blanc ? *dream* )
  • de jolies boîtes de rangements supplémentaires
  • j’aimerais bien changer la porte qui sépare l’atelier du salon pour une porte vitrée type atelier. Ça me ferai gagner artificiellement un impression d’espace. On a ce qu’il faut dans le grenier pour en faire une ! il n’y a plus qu’attendre la fin du confinement pour le côté peinture.
  • Ça manque de plante, hein, on est d’accord ? Ça manque toujours de plantes, héhé!

****

Ce focus sur mon atelier de couture est terminé. J’espère que ce petit tour vous a plu?

Si vous souhaitez en savoir plus sur le gang des couturières blogueuses et leur atelier, je vous invite à aller voir… leur blog! Les voici :

A bientôt,

— Marina —

4 commentaires

  • Une autre C

    Il est très sympa ton atelier… fonctionnel et joli ! Comme toi j’ai un doute sur le Range bobine c’est très joli mais du coup les miennes sont dans une boîte 😀
    En tout cas ça donne envie d’aller un peu ranger le sien 🤣🤣

    • Marina

      Merci pour la visite! Oui je crois que je vais opter pour des boites. Elles sont certes à l abri de la lumière mais pas à la poussière… l ateleir est pas toujours aussi bien rangé (je suis une vraie tornade) mais j ai pris le pli de le ranger après chaque cession. Ca fait du bien surtout quand tu y reviens. Bonne journée

  • Emilie

    Super, merci pour cette visite, c’est vraiment intéressant de voir comment chacune (j’aimerais dire chacun, mais il n’y a pas encore des masses de couturiers blogueurs, j’espère que ça viendra un jour !) s’est installée en fonction de l’espace disponible… J’aime beaucoup le fait que tu aies détaillé au début le cahier des charges !
    Ça me donne vraiment envie de me motiver pour faire un article sur le mien… Peut-être vais-je être plus courageuse que le weekend dernier ?!

    • Marina

      Hello, merci pur la visite!!! Contente que ça t ai plu et que ça te donnes des envies 🙂 et pour le cahier des charges, j ai une certaine tendance à tout anticiper pour tout… ahah
      .. Bonne journée