Atelier Charlotte Auzou,  Bas,  Couture,  Patrons

Mon bas de pyjama à pois

Vous le verrez assez vite au fil du temps, les pois et moi, c’est une grande histoire de kif, de love, d’amuuuuur. J’avais acheté cette cotonnade bleu marine à pois blanc à mes tous débuts en couture, mais je ne savais pas quoi en faire… Robe d’été ? Chemise ? Short ? Le tissu ne matchait avec rien dans ma petite tête. C’est en faisant le tour de mon dressing et de ses manques que ça a fait tilt !

Après les farewell façon Marie Kondo lors de mon dernier tri, j’avais noté que je pouvais mieux faire rayon pyjama et qu’une ou deux jolies pièces ne feraient pas de mal. C’était aussi l’occasion d’apprivoiser un premier pantalon, sans grosse prise de risque, en terme de tissu et de vêtement. De plus le temps dehors appelle à rester toute la journée ou son week-end en pyj. Que de bonnes raisons pour coudre un pyjama !!

Chiller en pij

J’ai jeté mon dévolu sur le pyjama du livre de « Ma garde-robe pour toute l’année » de L’Atelier Charlotte Auzou. Le modèle Février, plus précisément. N’étant pas fan des chemises de pyjama, j’ai n’ai choisi de faire que le bas de l’ensemble.

Un petit point m’a questionné sur la disposition des patrons. Le livre conseille 2,10 m de tissu pour une laize de 140 cm et propose de poser une pièce l’une après l’autre dans la longueur de la laize plié en deux. J’ai eu du nez ( ou alors c’est l’expérience qui rentre ^^) j’ai revérifié la laize de mon tissu : 150 cm. Ces quelques cm en plus me permettent de positionner les deux pièces, taille 40, dans la largeur de la laize plié. Cela me rappelle une fois de plus, qu’il faut savoir être vigilante sur les métrages pour une plus juste consommation !

Le livre offre des explications claires qui sont agrémentées de photos. Je n’ai pas rencontré de difficultés majeures à la réalisation de ce pantalon si ce n’est des petits soucis techniques. J’ai suivi les indications pour faire des boutonnières (ouiiii, je me suis lancée, *fierté*). Mais ma machine a décidé de bourrer sur le tissu de mon pyjama, mais pas lors de 36 tests d’avant (évidemment….) Heureusement, le lien de serrage vient cacher parfaitement cette petite mésaventure.

Parlons-en du lien de serrage. C’est pas la plaie de retourner un lien aussi fin sur lui-même ?? J’y ai laissé deux pics à brochettes en bois (oui, oui… je n’ai ni retourne-biais ni perles…) et quelques malédictions (re oui, oui…). Vu qu’il y a un élastique prévu autour de la taille, je pense que les boutonnières et le lien de serrage sont superflus. Mais ce n’est que mon avis.

on s’agrippe bieeeeeen à la table pour descendre, faudrait pas se refracturer un os

J’ai rajouté 7 cm sur le bas du pantalon, car je ne souhaitais pas avoir un 7/8. La coupe est sympa et je suis à l’aise dans mon pantalon. J’ai pris la bonne taille et mes cuissots de joueuse de roller derby passent easy. J’aime beaucoup le biais qui vient souligner l’ensemble et donne un petit quelque chose en plus.

Comme il faisait un peu frisquet pendant la séance photo, j’ai pris mon kimono tout droit venu du japon pour me couvrir et je trouve que l’ensemble se marie bien.

C’était aussi l’occasion de tester ma surjeteuse. Je peux vous dire : je suis RA.VIE. A moi les finitions qui ont de la classe !

A bientôt, pour un nouveau projet couture !

— Marina —

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *