Analyse de mon dressing,  Couture,  Focus dressing

3 ans de couture : bilan de ma garde-robe

3 ans de couture, il serait temps de faire un bilan de ma garde-robe! J’ai été animée par les challenges, la découverte des textiles et techniques. Dans ce cheminement, il y a eu du bon et du moins bon, mais dans l’ensemble, je dois dire que je porte fièrement la majorité des vêtements cousus!

Alors, quels vêtements restent au placard ? lesquels m’accompagnent au quotidien ?

Mais tout d’abord…

Quelques chiffres !

Sans compter les cadeaux cousus pour les autres, j’ai cousu 37 vêtements en trois ans. Certain-es diraient que c’est énorme, d’autres me traiteraient de petite joueuse. Personnellement, je trouve cela assez raisonnable et plutôt fidèle à mon idée de garde de robe raisonnable.

Ces dernieres années, je me suis plutôt penchée sur la couture de robes et de hauts (tops, chemises, sweats). La couture des pièces du bas du corps est un peu plus disparate. Je n’appréhende pas tout à fait bien ma morphologie à ce niveau-là. Les modifications à effectuer pour avoir un fit parfait, notamment en ce qui concerne les pantalons, sont encore obscures pour moi !

En général, je vais au bout de mes projets, mais il m’est arrivé d’abandonner. Je l’ai fait pour trois projets: l’un parce que le rendu ne me plaisait pas, l’autre parce que je me suis complètement plantée dans le choix du tissu et le dernier, par incompréhension des indications. Tant pis !

Je porte à l’heure actuelle plus de 61 % des vêtements que j’ai cousus. Je trouve cela plutôt correct. Voyons cela plus en détail.

Les vêtements que je porte

Je les porte avec plaisir, car ils correspondent tous au même critère : le confort ! Ils sont faciles à porter, se repassent peu ou hyper facilement. Le bonheur !

Les chouchous parmi les chouchous

Ces chouchous portés au quotidien me rendent fière ! On trouve la salopette Catherine, la robe pull Apollon, la jupe Cindy, la chemise Petula, la robe Folk, la marinière Arielle, la jupe Justine, le pull Fenna et pour finir, la robe Irma et le pantalon Alphonse.

Pour les occasions

Je les aime d’amour aussi, mais leur style ne me permet pas de les porter au quotidien. Mais dès qu’une occasion se profile, la robe Décembre, la jupe Ditto et le veston Cologne (article à venir) sont de sortie!

Les « spécial été »

Ces deux robes Violette et cette Cosmos demandent un minimum de repassage, mais j’adore leurs coupes.

Évidemment, le gros challenge de 2020 : le maillot de bain porté tout l’été au large des iles grecques !

Les imprimés intemporels

J’ai un gros faible pour les imprimés graphiques. Cette Mélilot et ce Sirocco n’échappent pas à cette règle! Et depuis peu, les imprimés graou, comme pour ce top Jilly, me font de l’œil.

Porté jusqu’à l’usure

Ce pyjama Févrierpas forcement bien réalisé avec le recul– a été porté jusqu’à l’usure. A renouveler, dès que possible !

Les vêtements que je ne porte pas ou plus

J’ai porté la plupart des cousettes ci-dessous. Pour certaines, je les porterai volontiers mais un textile, de mauvaises finitions ne me le permettent plus. Pour d’autres, ce sont vraiment des vêtements qui ne correspondent pas à ma morphologie ou des couleurs qui ne me plaisent guère.

Le « cas » Atelier Brunette

J’ai beaucoup loué Atelier Brunette à mes débuts en couture. Je découvrais leurs beaux designs et j’adorais. Aujourd’hui, autant je reste une grande fan de leur double gaze à pois et leurs boutons, autant je suis mitigée sur leurs crêpes et viscoses. Ils sont très fins et très fragiles à travailler, mais surtout, ils se froissent en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Bref, je crains que cela ne corresponde pas à mon style de vie. C’est bien dommage, surtout pour cette jupe Annette !

Les coutures n’ont pas tenues!

Belladone, c’était ma première robe! je l’ai cousu dans une taille trop petite et je n’avais pas bien assuré la fermeture éclair. Évidemment, çà n’a pas tenu ! Je la garde au chaud pour un upcycling!

Pour la combi Paule, je suis tellement déçue, si vous saviez. Je l’aime beaucoup, mais la pointe de devant n’a pas tenu au fil des lavages. Il faudrait que je prenne mon courage à deux mains pour la repriser.

Odette, le joli basique, cousu dans un tissu médiocre, qui n’a pas tenu au premier lavage. C’est devenu un super chiffon.

Les vêtements qui « remontent » :

Les shorts ne sont pas compatibles avec ma morphologie. J’ai les cuisses qui se touchent. L’entre-jambe des shorts remonte systématiquement quand je marche. Glamour n’est-ce pas ? En tout cas, c’est d’un pénible !

Pour la blouse Epicéa, je ne la porte plus, car elle a tendance à remonter lors de mes mouvements. Ce n’est pas agréable. J’aurai certainement dû la rallonger, mais à l’époque je ne prenais pas ce genre de modification en considération.

Les tentatives de couleurs infructueuses :

Exit le prune et le brique/ terracota… J’ai succombé à l’effet mode, mais ce n’est pas pour moi ! Cette datura et ce scapin restent donc au placard, malheureusement.

La dernière déception

Beaucoup d’attente pou cette Suzon mais des erreurs d’inattention se succédant les unes après les autres, me laissent un petit goût amer.

*****

Mes envies pour la suite

Pour la suite de mes projets couture, voici mes objectifs concernant ma garde-robe :

  • Affiner mon style. J’ai compris que le confort était primordial ainsi que des matières faciles à vivre. Je vais donc orienter mes prochains achats de tissus et mes projets, dans ce sens.
  • Être plus regardante que je ne le suis déjà sur la composition des tissus.
  • Aller vers plus de cohérence, pour que les vêtements soient plus facilement interchangeables. Cela induit la couture de basiques et de pièces non imprimés.
  • Continuer à s’amuser et à se challenger !

*****

Le tour de ces trois années de couture continue avec le bilan de ma pratique technique de la couture !

6 commentaires

  • Popaddict

    Très intéressant ce bilan ! D’autant que tu as 3 ans de recul. Je te rejoins tout à fait sur le fait qu’il faille choisir des patrons adaptés à nos morphologies et sur la bonne combinaison tissu/patron. Moi aussi j’essaie de coudre des pièces qui peuvent se mixer ensemble et avec le temps on y arrive !

  • Amandine

    Bravo pour cet article !!! Et pour toutes ces cousettes !!! C’est vrai qu’au fil des coutures, on se rend compte de ce qui nous va vraiment aussi bien par rapport à notre morphologie que par rapport au confort.. moi aussi, je succombe souvent à des tissus imprimés alors qu’il est difficile de les associer entre eux.. je ne sais pas si tu l’as mais je te conseille le livre de D&D où ils parlent justement des choix dans les produits à coudre, c’est top !!! Et ça rejoint complètement ton article !!! Je te souhaite une belle année pleine de nouveaux projets !!!

  • Mathilde

    Merci pour cet article ! Très intéressant ce bilan dont certains points font écho à ma propre vision des choses ! La portabilité d’un vêtement est essentiel pour moi et je couds finalement pas mal de basiques en jersey car c’est ce que j’adore porter ! Et c’est une matière qu’on peut trouver facilement en bio et ça devient important pour moi…

    • Marina

      Je vais me pencher plus sur le jersey aussi. Je me rends compte que c est une matière que j aime porter et coudre. Et oui, favoriser le bio dès que l’ on peut !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *